Lutte contre la surpêche du thon rouge en Méditerranée

Armada de surveillance

La Commission Européenne va employer les grands moyens contre la surpêche du thon rouge en Méditerranée:

-13 navires de contrôle en haute mer.

-36 navires de contrôle côtiers.

-16 avions.

-14 campagnes de contrôle effectuées par 30 inspecteurs pendant 160 jours de mer, concernant les opérations de pêche.

  50 inspecteurs supplémentaires contrôleront les débarquements et les tranferts dans les fermes d'engraissement.

-Un groupe de travail sera opérationnel à Bruxelles dès le 1er avril; il coordonnera le plan d'action et assurera le suivi des pêches dans le cadre du quota européen.

La France met en place des mesures pour éviter le trafic des fausses déclarations de pêche. L'an passé, des armateurs ont déclaré des prises fictives imputées au quota national.Des certificats de transbordements "bidon", vendus à prix d'or aux mareyeurs, ont servi à blanchir la pêche illégale!

Le quota français pour 2008: 5 307 tonnes à répartir entre tous les thoniers, avec interdiction de déclarer un volume de prises supérieur à sa part. Les 2 organisations de pêche de la filière (Sa Thoan à Sète et Syndicat des thoniers méditerranéens à Marseille) sont en désaccord sur la répartition de ce quota; le Comité national des pêches tranchera!

source: Midi Libre du 19 mars 2008, article de Jean-Pierre LACAN

Date de dernière mise à jour : Dim 02 Fév 2014